Écoles supérieures

Il n’y a pas d’âge pour bouger ! Le sport à l’école devient même une priorité en France – et pas seulement. Dans le monde entier, de la Malaisie au Canada, en passant par la Finlande, le sport revient en force pour faire face à la sédentarité des plus jeunes et la tendance moderne à pratiquer des activités statiques.

Un bouquet de bénéfices

C’est qu’il y a urgence. Les enfants ne bougent pas assez et sont loin des recommandations d’une heure d’activité physique par jour. Le constat est le même chez les enfants d’école primaire comme chez les plus grands. Pourtant le sport permet un développement psychomoteur accru, qui intervient positivement sur la capacité d’anticipation et la coordination des mouvements. L’agilité s’améliore aussi, comme la souplesse, autant que la force. Tout ceci grâce à un travail régulier sur les muscles. Enfin, la densité des os en pleine croissance est aussi renforcée. Que de bénéfices ! Mais ce n’est pas fini : Tout cela en améliorant la qualité du sommeil. De plus, un meilleur équilibre global et une évacuation saine du stress joue aussi bénéfiquement sur la capacité de concentration.

Une expérience sociale

La pratique dans le cadre scolaire possède de nombreux atouts : C’est avant tout un formidable moyen d’apprendre à se connaître. L’investissement dans une activité sportive sur le lieu d’apprentissage change le rapport à soi, aux autres, et au groupe. L’équipe pédagogique peut s’investir et ouvrir une nouvelle fenêtre sur le rapport aux élèves. 

Pour les plus grands, la participation de groupe à une activité bénéficie d’autant de qualités. Briser la glace, souhaiter la bienvenue aux nouveaux, se retrouver avant ou après des examens, faire vivre son campus, mener une action de sensibilisation ou juste pour le plaisir… Les occasions sont innombrables de faire appel au sport à l’école, qu’elle soit primaire, secondaire, ou supérieure.